désoccupation


désoccupation

⇒DÉSOCCUPATION, subst. fém.
Peu usité, gén. péj. Situation ou état moral d'une personne (ou d'un aspect de son psychisme) qui n'exerce aucune activité humaine normale ou a cessé d'en exercer une.
A.— [La désoccupation affecte toute la pers.] Craignant (...) que la désoccupation ne lui fût nuisible (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 3, 1848, p. 603).
B.— [La désoccupation affecte un aspect du psychisme de la pers.]
1. [La pensée] Synon. désœuvrement, détachement, désintérêt.
[Avec compl. prép. de] Cette désoccupation de la pensée m'est pénible (GIDE, Journal, 1937, p. 1266).
Emploi abs. La facilité et l'air de désoccupation avec lequel M. Leuwen conduisait (STENDHAL, L. Leuwen, t. 3, 1836, p. 288).
2. [La sensibilité]
[Avec compl. prép. de] Désemparé par ce silence et cette désoccupation de mon cœur (GIDE, Si le grain, 1924, p. 530).
Emploi abs. Voyez l'excès de notre désoccupation (STENDHAL, Lamiel, 1842, p. 26).
Rem. Le subst. suggère tantôt (et le plus souv.) un état latent de culpabilité (supra SAINTE-BEUVE, loc. cit. et STENDHAL, Lamiel, 1842, p. 26), tantôt un naïf optimisme (supra STENDHAL, L. Leuwen, t. 3, 1836, p. 288).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1762-1878. Étymol. et Hist. 1651 (CHRYSOSTOME DE SAINT-LÔ, La Sainte désoccupation des créatures et l'occupation de Dieu seul ds QUEM. DLL t. 18). Dér. de occupation; préf. dé(s)-. Fréq. abs. littér. :5.

désoccupation [dezɔkypɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. 1651; de dés- (→ 1. Dé-), et occupation.
Littér. Situation, état d'une personne qui n'a pas d'occupation, de travail, ou qui n'est plus retenue par un intérêt (sentimental, intellectuel). || La désoccupation pénible d'un retraité.Fig. || Une « désoccupation de la pensée » (Gide). aussi Désœuvrement.
0 Comme un jeune chat, dont la pelote a disparu dans un endroit inaccessible, reste court et indécis, l'enfant le plus vif et le plus enjoué, lui aussi, a ses moments de désoccupation soudaine.
Henri Wallon, l'Évolution psychologique de l'enfant, p. 161.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • désoccupation — DÉSOCCUPATION. sub. fém. État d une personne désoccupée. La désoccupation est une des plus grandes peines de ceux qui ont été dans les grandes places …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • DÉSOCCUPATION — s. f. État d une personne désoccupée. La désoccupation est un état pénible pour ceux qui ont passé leur vie dans les affaires. Il est peu usité …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • désoccupation — (dé zo ku pa sion ; en vers, de six syllabes) s. f. État de celui qui n a point d occupation.    État de celui dont l âme n est pas prise (par une passion quelconque). •   Je me hâtai de me servir de sa désoccupation [du duc d Orléans après le… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • désœuvrement — [ dezɶvrəmɑ̃ ] n. m. • 1748; de désœuvré 1 ♦ État d une personne désœuvrée. ⇒ inaction, inoccupation, oisiveté. Vivre dans le désœuvrement. Faire qqch. par désœuvrement, pour passer le temps. « Comme il n avait aucun travail, son désœuvrement… …   Encyclopédie Universelle

  • Desoccupirt — (v. fr. u. lat.), geschäftslos; daher Desoccupatĭon, Geschäftslosigkeit …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Desoccupirt — Desoccupirt, lat., geschäftslos; Desoccupation, Geschäftslosigkeit …   Herders Conversations-Lexikon

  • désoccuper — ⇒DÉSOCCUPER, verbe trans. Rare A. [Le compl. d obj. désigne une valeur concr. exploitable] Cesser de soumettre à une activité d exploitation. [En usage seulement au part. passé passif] Et si son [du nègre] travail n est pas soutenu, la terre et… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.